Accueil du site > Environnement > Randonnée sous les pylônes

Randonnée sous les pylônes

samedi 25 février 2012 (Date de rédaction antérieure : 29 février 2012).

A grand renfort d’articles dans la presse, RTE fait la promotion de son chantier. Les terrassements avancent à grand pas, les premiers pylônes sont déjà assemblés au sol et commencent à être dressés tandis que nos arbres sont écimés ou abattus.

La moindre des choses que nous puissions faire c’est d’aller interrompre un de ces chantiers afin de prouver à RTE que même s’ils ont acheté certains élus, nous ne nous laisserons pas faire à coup de billets et de fausses promesses.

Promenons nous sur les chantiers :

Mercredi 29 février à 9h à Cerisy-la-Salle rdv sur la place du bourg (devant la poste)

Prévoir ciré, vêtements chauds, bonnes chaussures ou bottes et casse-croûtes, de quoi passer une bonne journée.

Contact : lesrandonneurs riseup.net

Complément d’info :

Des chantiers perturbés en Ille-et-Villaine ce 23 février 2012

Une quinzaine de personne se sont retrouvées du côté de Bréal-sous-Vitré, en Ille et Vilaine, à 9 h ce 23 février 2012 dans l’objectif de perturber l’avancée des travaux sur la ligne THT Cotentin-Maine, comme ce fut déjà le cas plus au nord, dans la Manche, le 26 janvier à Hauteville la Guichard.

Une première intervention a consisté à bloquer le chantier du pylône 577 sur la commune de Beaulieu sur Oudon (53) où les ouvriers étaient en train de couler les fondations du pylône. Le chantier est arrêté pendant deux heures. M JACOB, responsable de RTE et un huissier viennent constater les faits.

Le groupe se rend ensuite un peu plus au nord, sur la commune de St Cyr le Gravelais (53), au chantier du pylône 562, qui en était à l’étape du forage de micropieux avec injection de béton. L’ambiance avec les ouvriers restent détenue et la discussion ouverte jusqu’à l’arrivée de l’huissier. La pause déjeuner arrivant, les militants laissent les ouvriers à leur repas et l’huissier à son constat, croisant le représentant de RTE qui arriva, comme la cavalerie, bien en retard.

Le dédain des responsables (RTE et leurs flics) des basses besognes du dictat du réseau électrique qui dévore notre territoire justifie nos actions de résistance. Amener le conflit sur le terrain en bloquant la machine à pylôner leur crée une vrai angoisse : multiplication des interpositions faces aux machines, sabotages, déboulonnage, harcèlement permanents et efface les sourires narquois. C’est déjà ça… pour l’instant.

La résistance à leur intrusion n’est pas v-haine,

La THT ne passera pas !

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0